Cela devait être une course « facile ». Pas d’objectif, juste y aller, prendre du plaisir et juger de mon état de forme. Finalement ce fut une course riche en enseignement! Compte rendu du triathlon L du Salagou!

Sur le papier, ce triathlon half du Salagou ne parait pas très accessible en proposant des parcours relevés en vélo avec plus de 1300m de D+ sur 80km et la course à pied se fait sur des chemins où il faut être très attentif pour ne pas se fouler une cheville et pouvoir encaisser les 200m de D+ sans trop souffrir. Bref un triathlon relevé qui me plait bien, et me permettra de trouver les suivants plus facile. Voilà à quoi devait ressembler cette course dans ma tête!
Triathlon Salagou 2016 plan eau

Triathlon Salagou 2016 nat

Pour profiter un maximum de cette grande fête du triathlon à Salagou, j’ai eu le petit bonheur d’avoir quelques jours de congés et de pouvoir me rendre sur place dès le jeudi midi. Découverte des lieux, c’est très beau et il fait très chaud! J’en profite pour nager dans les eaux du lac qui sont très agréables par-rapport à celle de la mer.
Triathlon Salagou 2016 reco
Triathlon Salagou 2016 reco 2
Le vendredi, ayant toute la journée de libre, je décide de prendre la voiture pour aller reconnaitre le parcours à vélo. Une reconnaissance qui fut très bénéfique car cela m’a permis de bien visualiser où il fallait placer les efforts et surtout les pièges du parcours… et aussi découvrir les magnifiques points de vues qu’offre la région.
Triathlon Salagou 2016 reco 3
L’après-midi je vais retirer mon dossard puis en soirée nous allons assister au match d’ouverture de l’Euro 2016 avec l’Equipe de France. De bons moments quoi! 😉

Triathlon Salagou 2016 Euro

Triathlon Salagou 2016 eauSamedi matin, plus que 24h avant le départ! Je vais me balader tranquillement à vélo aux abords du lac, ce qui me permet de bien mémoriser les 10 premiers kilomètres du parcours vélo, ainsi que les 10 derniers puisque le début / fin de parcours sont communs. Petit enchainement en course à pied, les jambes répondent bien, je suis donc plutôt confiant pour le lendemain.

Triathlon Salagou 2016 programmeLe reste de la journée j’assiste aux différentes courses qui ont lieu avec le triathlon cross, le XS, les handi, et le parcours M. Sur l’ensemble du week-end c’est plus de 3000 athlètes qui sont venus en découdre, ça fait plaisir de voir autant de spectacle! En soirée je flâne sur le village du triathlon, déguste les bons produits de la soirée bodega, et c’est aussi les dernières minutes de la course format M. Et voilà l’heure d’aller au dodo, demain il y a course!

Après un peu plus de 8h de sommeil, je suis debout avant que le réveil ne sonne, et en forme. Ça commence bien! Mais dès le petit déjeuner quelque chose de bizarre se produit, je n’ai pas d’appétit! Il m’est difficile d’avaler mon petit déjeuner de course, et de boire mon café. Je me force un peu pour ne pas partir le ventre vide, mais je n’arriverai pas à finir mon premier repas de la journée…

Triathlon Salagou 2016 vue nat 1Il est 8h40, je rejoins le parc à vélo, dépose mes affaires et retourne m’équiper avant d’aller sur les abords du lac pour m’échauffer. Tout va bien, je me sens prêt, content d’être là, et aucune anxiété.

Triathlon Salagou 2016 vu nat 2Maintenant il est 9h15 c’est le briefing qui dure quelques minutes, puis roulement de tambours avant d’entendre le coup de sifflet! Le départ est donné à 9h30 précise! Je pars parmi les premiers dans l’eau, et avec des photos sympas 😉

Triathlon Salagou 2016 départ natLe parcours natation se fait avec le vent de face. Même si il n’est pas très fort, des petites vagues se sont créées se qui n’est pas génial pour s’orienter. Première bouée, j’ai déjà avalé un peu d’eau, mais tout va bien, je me dirige vers la seconde bouée et c’est déjà la bifurcation vers la plage! La partie aquatique est avalée en 27 minutes et 30 secondes, je sors à la 21è place sur les 404 participants.

La transition va très vite. Le revêtement du parc à vélo étant assez cabossé je porte mon vélo jusqu’à la sortie, ce qui fait hurler les supporters sur le bord de la route, c’est motivant! C’est partit pour le vélo est son dénivelé fou!

Les premiers 13 kilomètres sont une succession de bosse avec majoritairement le vent de face. Ça ne va pas très vite, je ne tiens même pas les 30 km/h de moyenne…

Ensuite le parcours est essentiellement en montée jusqu’au 40è kilomètres… c’est long! Heureusement le parcours est magnifique et il ne fait pas trop chaud. Je suis presque tout le temps tout seul. A tel point qu’à un moment je déraille! Le temps de m’arrêter, descendre du vélo, remettre ma chaine, et personne ne m’a doublé!

Triathlon Salagou 2016 dénivelé véloAprès le 40è kilomètres c’est une longue descente de 5km à 8% qui me permet de récupérer, et aussi de me faire quelques frayeurs. En petit comparatif, je fais une « pointe de vitesse » à 64km/h à cet endroit, alors que Bertrand Billard, le vainqueur de cette édition, déboule à 89km/h !!! Je me fais d’ailleurs doubler par deux descendeurs durant ces 5 kilomètres, je reste encore impressionné de voir les vitesses qu’ils ont atteint!

Triathlon Salagou descenteA la fin de cette descente, gros danger, un virage à angle droit vers une route au revêtement plus que dangereux. Merci à la reconnaissance du vendredi matin pour éviter la chute…

Les quelques kilomètres qui suivent sont assez difficiles pour moi et mes roues carbones. Le revêtement étant loin d’être lisse, ça secoue pas mal et je suis obligé de lever le pied pour ne pas risquer la chute.

Triathlon Salagou panoIl ne reste plus qu’un petit 30 kilomètres avant la fin du parcours vélo. C’est facile car nous commençons à avoir le vent dans le dos, les quelques difficultés restantes sont des « petites » bosses de 1 à 3 kilomètres de long, rien de bien méchant!

La fin du parcours vélo approche et lors de la traversée du dernier village un groupe de supporter nous annonces les places, et là j’entend « allez allez allez vous êtes dans le top 30!!! ». Quelle joie intérieure d’entendre ces quelques mots!

J’arrive au parc à vélo avec un grand sourire et content de ma perf, en me disant qu’il m’en reste dans les jambes pour aller finir de m’expliquer sur la partie pédestre! La partie vélo est bouclé en 2h37.

Au départ de la course à pied les jambes répondent bien tout de suite… mais seulement durant un petit kilomètre. Sans avoir d’explication, mon ventre commence à me faire souffrir, je suis obligé de ralentir et de voir les premiers concurrents me doubler. J’en prend un coup au moral.

Triathlon Salagou 2016 running 1Je me dis que ça va passer, mais rien n’y fait, la situation empire. Dans les montées, comme aux ravitaillements, je commence à marcher et à me plier en deux pour soulager mon ventre.

Je n’arrive plus à manger, première fois que cela m’arrive, je m’arrête sur les ravitos pour prendre le temps de boire de l’eau, boisson ISO et rester quelques secondes sous les jets d’eau. A la sortie des ravitos je sens que cela va un peu mieux, mais les douleurs reviennent rapidement…

Je reste dans cette situation jusqu’au 10è kilomètres, avec parfois l’idée d’abandonner qui me traverse l’esprit, mais ce n’est pas mon style. Même si il faut marcher, je finirai les derniers kilomètres à pied.

Au ravito du 10è kilomètres je décide de tenter quelque chose que je n’ai jamais fait, et sans savoir l’effet que cela pourra avoir… je bois un grand verre de coca!

Triathlon Salagou 2016 running 2
Au départ du ravito je sens un gros mouvement dans le ventre, je me replis en deux de douleurs au milieu du parcours! Un bénévole du ravitaillement vient me voir pour me demander si tout va bien. Quelques secondes plus tard je reprend mes esprits, et quelque chose semble s’être passé!

Durant les 2 kilomètres suivants la situation s’améliorera petit à petit jusqu’à ne presque plus avoir de douleurs! Le coca c’est magique! Il me reste alors environ 5km de course, je décide de remettre le paquet et d’envoyer les jambes à la poursuite de mes adversaires!

Je peux enfin courir à mon rythme de triathlon half! C’est bien dommage car à ce moment, il ne me reste qu’à peine 4 km de course avant de franchir la ligne d’arrivée.

Malgré tous ces derniers kilomètres auront été bénéfiques, je redouble certains concurrents qui m’avez passé lors des premiers kilomètres de la course à pied. Je suis très surpris car eux aussi maintenant connaissent des difficultés lors de cette fin de partie pédestre.

Triathlon Salagou 2016 finishJe compte les derniers centaines de mètres avec impatience avant de franchir cette ligne d’arrivée! Je prends soin à plusieurs reprises de me retourner afin de vérifier qu’il n’y a pas d’autres concurrents derrière moi. À moins de 300 m de la ligne d’arrivée je suis seul, pas un concurrent à l’horizon, je sais d’ores et déjà que le finish se fera tranquillement et non pas au sprint. C’est d’ailleurs tout bénéf’ pour moi car je n’ai plus tellement de jus dans les jambes pour faire une arrivée au sprint.

Les derniers 100 m se font entre des barrières assez resserrer avec du public amasser sur la gauche avec la mascotte du triathlon du Salagou, c’est un moment magique. Je prends le temps de ralentir de taper dans les mains des enfants et de la mascotte c’est vraiment un moment que je savoure ! 🙂

Médaille Triathlon Salagou 2016Je franchis enfin la ligne d’arrivée de ce triathlon L du Salagou! Un rapide coup d’œil à ma montre qui m’indique 4h37 pour le boucler. Néanmoins satisfait de ce chronomètre final, je suis très curieux de connaître mon classement maintenant? Je m’approche du car podium et de l’écran des résultats et je vois mon nom qui s’affiche à la 28e position !

Après tant de déboires sur la partie pédestre je n’en crois pas mes yeux je finis quand même dans le top 30 de cette course ! Je décide de patienter un petit peu dans l’aire d’arrivée afin de vérifier que les prochains concurrents n’arrivent pas devant moi au classement.

Au fil des minutes la bonne nouvelle se confirme je suis bien 28e de ce triathlon L du Salagou!

N’ayant pas encore beaucoup de monde à l’aire de repos de cette arrivée je décide de me rendre à l’emplacement des kiné et ostéopathe. L’attente n’est pas trop long je reste assis pendant environ cinq minutes, avant d’être pris en main pour plus d’une demi-heure ce fut un véritable moment de relaxation! Une fois le massage finit, un ostéopathe vient me voir et me demande si j’ai quelques douleurs, je lui dis que oui ça tire dans le bas du dos, il me demande de venir m’allonger sur sa table afin de m’osculter! Je passe une quinzaine de minutes avec lui, le temps de remettre d’appoint mon bassin ainsi que mes épaules, maintenant tout va très bien!

Je profite ensuite du stand de ravitaillement très bien fournit avec du coca, de l’eau, des jus de fruits, des oranges, du pain d’épices, des bretzels et des boissons spéciales de récupération. Par la suite je prends le temps de me balader sur le village de discuter avec d’autres concurrents et de participer à la tombola organisée généreusement par les partenaires de la course, je vis un moment très agréable!

Nous sommes maintenant près de deux heures après mon arrivée, alors que certains concurrents sont toujours en course, le dernier finira en 7h et 38 minutes, je me rends tranquillement à la maison afin de déposer mes affaires, de prendre une douche et de me remettre de toutes les émotions de cette journée.

Je n’ai plus aucune douleur au niveau du ventre tout est passé normalement au niveau du ravitaillement d’arrivée je suis donc très content que mes problèmes gastriques soient rentrés dans l’ordre très rapidement !

Côté classement je finirai donc que ce triathlon du Salagou à la 28e position sur 351 classés. Les difficultés du parcours ainsi que la météo du jour auront poussé près d’une cinquantaine de participants à abandonner la course.

Plusieurs heures après avoir finit la course, malgré la déception de ne pas avoir fait mieux au niveau du classement, de ne pas avoir pu courir au maximum de mes capacités… je trouve du positif dans la gestion de cette course! De ne pas avoir abandonné déjà, alors que l’idée m’a traversé l’esprit, de m’être battu malgré la douleur, et d’avoir trouvé une solution qui me resservira surement. Bref une course enrichissante!

Un grand merci à l’organisation, les nombreux bénévoles très accueillant et d’une gentillesse incroyable, les services de sécurité ainsi que mes partenaires.