Dimanche 13 Septembre 2015, réveil au petit matin sur le site de Peyrolles en Provence. L’humidité ambiante ne me rassure pas tellement, il vient à peine de finir de pleuvoir. Les routes sont pleine d’eau et de boue, heureusement le départ de ma course est prévue pour 13h.

Je prends mon temps pour déjeuner, prendre un café, préparer mes affaires, faire les dernières vérifications sur le vélo, avant de découvrir que le ciel se dégage peu à peu et laisse place à un beau soleil et au vent.

10h30, je pars en direction du retrait des dossards et découvre que les fortes pluies de la nuit auront eu raison de la partie de natation. Trop de risque d’infection, la partie natation est tout bonnement annulée et nous allons courir un duathlon sur le format de 2,5km de course à pied puis 18km de vélo et enfin 5 km de course à pied. Le départ de la « masse » est prévu pour 12h40.
Roben duathlon Peyrolles 1
Etant toujours dans les temps je finis de préparer mon vélo tranquillement et de le rentrer au parc. A ce moment, je suis très agréablement surpris de voir un message du coach sur Twitter pour me donner un ultime conseil!


Nous devions partir à 12h40, mais les contraintes de changement de parcours et de sécurité font que le coup de pétard sera donné à 12h55 finalement.

Je m’élance parmi les premiers pour ces 2,5km de course à pied. Le parcours est une alternance de route puis de chemins en bord du lac de Peyrolles. Ça monte, ça descend, je croise les féminines qui sont parties 10 minutes avant les hommes… et ça va très vite! Le verdict tombe à l’entrée du parc à vélo, je parcours les 2,5km du premier running à une allure de 3’51/km.
Roben duathlon Peyrolles parc vélo
La prise du vélo se passe sans encombre et je pars en étant face au vent. Je décide donc d’appuyer fort sur les pédales pour bien me placer durant les premiers kilomètres.
Roben duathlon Peyrolles
Seul petit bémol à cette course, le parcours vélo est une boucle qu’il faudra réaliser 4 fois et nous nous retrouvons tous ensemble (féminines, hommes et relais) sur ce même tracé. Au plus intense de la course, et dans les parties de route se rétrécissant, il m’est arrivé à plusieurs reprises de me retrouver au coude à coude avec d’autres participant(e)s. A 45km/h la chute pourrait faire très mal…
Duathlon Peyrolles Roben parc
Malheureusement cette tactique de partir fort me pénalisera par la suite, les 5 premiers kilomètres vélo sont à une moyenne de 310 W alors que les derniers 5 kilomètres sont à une moyenne de 280 W… et je payerai mon départ trop fort surtout sur les 2 premiers kilomètres à pied où je me retrouve à un moment sans jus.
Robenduathlon Peyrolles retour parc vélo
Les 3 derniers kilomètres à pied se font tout en douceur autour du lac, parcours très agréable de terre avec un léger dénivelé. J’assure ma position en regardant souvent derrière moi et en maintenant mon adversaire le plus proche à au moins une cinquantaine de mètres.
Roben cap duathlon Peyrolles
Une dernière petite accélération pour franchir la ligne d’arrivée, seul. Quelques secondes après l’avoir franchit le speaker s’avance vers moi pour me féliciter… et m’annoncer que j’ai la médaille en chocolat de ma catégorie! Très surpris de cette nouvelle je reçois un petit diplôme de finisher qui m’indique que je suis 22è au scratch sur les 302 participants, et quatrième de ma catégorie!
Roben duathlon Peyrolles ravito

Je finis donc ce premier duathlon sur une très belle impression sportive, un grand merci à l’organisation et aux bénévoles qui ont réussi à composer au mieux avec les éléments climatiques de la journée pour nous permettre de courir dans de bonnes conditions et en sécurité. Merci à mes soutiens « techniques » Fitsip pour m’hydrater, et au magasin Culture Vélo de Marseille Est pour la préparation du vélo.